Récipiendaires des médailles 2013 | english

La Médaille Brockhouse 2013

est décernée à

James Forrest / Kari Dalnoki-Veress

"Nous sommes profondément honorés de recevoir la médaille Brockhouse 2013. Être reconnu par la communauté pour le travail que nous aimons est un véritable privilège. C'est avec une vive gratitude que nous partageons cette distinction non seulement entre nous, mais aussi avec l'équipe de recherche étendue de qui nous avons eu la possibilité d'apprendre." winner citation

L'Association canadienne des physiciens et physiciennes (ACP) est fière d'annoncer que la Médaille Brockhouse 2013 est décernée à James Forrest / Kari Dalnoki-Veress, University of Waterloo et McMaster University respectivement, pour leur travail de collaboration remarquable en physique des macromolécules en films minces, ainsi que près des surfaces et des interfaces. announcement

Kari Dalnoki-Veress et Jamie Forrest sont des experts de réputation internationale en matière de physique des matières condensées molles. Ils ont contribué de manière essentielle à la solution de problèmes touchant la dynamique et la morphologie des matières molles confinées. Ce sont des pionniers dans l’élaboration de nouvelles méthodes de recherche visant à étudier les systèmes de matières condensées molles en films minces ainsi que près des surfaces et des interfaces. Leur collaboration a commencé à l'Université de Guelph dans le groupe de John Dutcher. Ce qui a mené à leur travail novateur publié dans Physical Review Letters en 1996 (fait en collaboration avec J.R. Stevens et J.R. Dutcher, University of Guelph), dans lequel ils montrent que la température de transition vitreuse des films polymères très minces peut être fortement renormalisée par l’épaisseur du film. Leurs découvertes et leurs travaux constants sur la manière dont l’épaisseur peut modifier considérablement la transition vitreuse de films minces, tels des polymères, ont eu de profondes répercussions dans le domaine de la physique des polymères. Ils ont attiré l’attention de P.G. de Gennes (Prix Nobel de physique, 2001) qui les a portés à l’attention de l’ensemble de la collectivité, incitant du même coup de nombreux chercheurs à enquêter sur ce phénomène – une activité de recherche mondiale qui s’est poursuivie sans relâche pendant 15 ans. Outre leur enquête en collaboration sur la transition vitreuse des polymères, ils ont tous deux eu un impact personnel sur le domaine, mais bénéficiant toujours de la synergie de l’expertise, des conseils et de la critique l’un de l’autre. Par exemple, par une élégante méthode utilisant des nanoparticules d’or, Forrest a montré, dans un document paru dans la revue Science en 2008, pourquoi la dynamique en films très minces peut être aussi rapide. Dans une lettre adressée en 2004 à Physical Review Letters, Dalnoki-Veress a exposé une brillante méthode combinant le silicium revêtu par centrifugation de films polymères minces et des techniques avancées de traitement de l’image pour illustrer un exemple rare de cristallisation homogène. Ce sont des expérimentateurs prudents et talentueux qui connaissent à fond la physique des matières condensées molles. Ils figurent parmi les chefs de file mondiaux dans le domaine des films polymères et leurs études essentielles ont une portée profonde sur les travaux des théoriciens et des expérimentateurs au sein des collectivités de la physique des matières condensées et des matières. D’un commun accord, ils ont déployé un grand dynamisme en physique expérimentale des matières molles et contribué à donner à la physique canadienne des matières molles une réputation internationale très solide. nominator citation

- 30 -