CANADIAN ASSOCIATION
OF PHYSICISTS
Canadian Association of Physicists ASSOCIATION CANADIENNE DES
PHYSICIENS ET PHYSICIENNES

COMMUNIQUÉ DE PRESSE / POUR PUBLICATION IMMÉDIATE


MÉDAILLE HERZBERG

SERA DÉCERNÉE EN 2001 AU

Dr MICHEL GINGRAS

« Je suis honoré de m’être vu octroyer la médaille Herzberg pour 2001. La physique m’a toujours plu, mais ces dernières années elle est devenue encore plus amusante et passionnante grâce à mes collaborateurs au Canada et à l’étranger, aux attachés supérieurs de recherches et aux étudiants à qui je tiens à exprimer ma gratitude. »

Le Dr. Michel GingrasOttawa, le 15 avril 2001 - L'Association canadienne des physiciens et physiciennes (ACP) est heureuse d'annoncer qu'elle décerne en 2001 la médaille Herzberg pour contributions exceptionnelles à un physicien de moins de 40 ans, le Dr Michel Gingras, Université de Waterloo, pour ses études théoriques poussées sur le désordre aléatoire et la frustration du magnétisme dans les systèmes de matière condensée.

Depuis le début de sa carrière en 1990, le Dr Gingras compte diverses réalisations importantes en matière de recherche, tant à titre individuel qu’en collaboration. Dans des travaux qu’il a réalisés seul en début de carrière, le Dr Gingras a démontré la nouvelle classe universelle de « rotation impropre » pour la transition vitreuse en tourbillons de supraconducteurs désordonnés de type-II. Ces travaux analytiques ont fourni la preuve numérique péremptoire que la dimension critique faible de la transition vitreuse en tourbillons est légèrement inférieure à trois. Ces travaux ont été cités plus de cinquante fois. Dans une autre communication qu’il a signée seul quelques années plus tard, le Dr Gingras a confirmé la croyance, vieille de vingt ans, voulant que l’anisotropie aléatoire renormalise les verres de spin XY et Heisenberg, autrement isotropes, en un système effectif de verre de spin Ising à vaste échelle de longueur.

Au milieu des années 90, de concert avec Huse, le Dr Gingras a découvert la première preuve numérique d’un nouveau type de transition d’une phase effectuée topologiquement à une autre à échelle ordonnée quasi longue, suivant le modèle XY de champ aléatoire en trois dimensions. Avec Gaulin et collaborateurs, le Dr Gingras a découvert que les exposants critiques caractérisant la transition de congélation de spin, observée dans l’échelle de conformité Y2Mo2O7 de l’antiferromagnétique de pyrochlore hautement frustré, sont identiques à ceux qu’on trouve dans les verres de spin classiques à désordre aléatoire. À même époque, avec Gupta et Teitel, le Dr Gingras a mené des travaux clés qui semblent avoir clos pour de bon le dossier de l’état vitreux sans désordre dans les échantillons de Josephson densément frustrés en l’absence de désordre.

En 2000, avec Byron den Hertog, son codétenteur de bourse de perfectionnement post-doctoral, le Dr Gingras a démontré comment la nature à grande portée 1/r3 des interactions bipolaires, dans les aimants de pyrochlore Ising hautement frustré, est responsable du nouveau comportement de « glace de spin » qu’ont observé les auteurs d’expériences signalées depuis deux ans. Tout récemment, Gingras et den Hertog ont démontré que leur théorie concorde à merveille avec les mesures expérimentales de diffusion de neutrons et de capacité calorifique sur les matériaux de glace de spin Ho2Ti2O7 et Dy2Ti2O7.

Le Dr Gingras est entré à l’Université de Waterloo en 1996. Il a reçu un Ph.D. de l’Université de Colombie-Britannique en 1990, puis un PDF de l’École normale supérieure de Paris avant de devenir agrégé de recherche à TRIUMF. À Waterloo, il s’est mérité plusieurs prix. En 1997, il a obtenu celui de l’Innovation en recherche de la fondation américaine Research Corporation. En 1999, il a été le seul Canadien à se voir octroyer une bourse de chercheur Cottrell de la fondation du même nom. En 1999, il a aussi reçu le Prix d’excellence en recherche du Premier ministre de la province d’Ontario. Cette année-là, il a été invité à faire partie, à titre de membre associé, du Projet sur la supraconductivité de l’Institut canadien des recherches avancées et, en 2000, il a été l’un des quatre premiers lauréats du Prix d’excellence en recherche à UW.

La médaille Herzberg de l'ACP a été décernée pour la première fois en 1970 et l'est chaque année depuis. Pour 2001, elle sera octroyée au Dr Gingras à l'occasion du banquet de remise des prix de l'ACP, qui aura lieu le 19 juin 2001à l'Université de Victoria.

L'Association canadienne des physiciens et physiciennes, fondée en 1945, représente plus de 1600 physiciens et étudiants en physique ainsi que des sociétés et établissements membres. Outre ses activités spécialisées, l'ACP en exerce d'autres dans les domaines du professionnalisme, des sciences politiques et de la promotion de la recherche et de l'éducation en science. Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Mme F. M. Ford, Directrice exécutive
Association canadienne des physiciens et physiciennes
Tél : (613) 562-5614
Téléc. : (613) 562-5615
C. élec. : CAP@physics.uottawa.ca

-30-